Fibromes utérins

Embolisation des fibromes utérins

Mise à jour de l’article le 08 mars 2022, Dr François PETITPIERRE, Centre Aquitain d’Imagerie.

Les fibromes utérins : qu’est ce que c’est ?

Les fibromes utérins  encore appelés myomes, sont des tumeurs bénignes du muscle utérin (le myomètre). Ces lésions se développent chez la femme en âge de procréer généralement à partir de 35 ans et jusqu’à la ménopause.

En fonction de leur topographie notamment proche du myomètre, ils peuvent être à l’origine de saignements génitaux pendant ou autour de la période de règle de façon très abondante. Certaines patientes présentent un anémie qui nécessite un traitement par supplémentation en fer.

Les règles peuvent également être douloureuse (dysménorrhées).

Certains fibromes provoquent des effets de masses sur les structures adjacentes digestives ou la vessie.

Pourquoi l’embolisation des artères utérines

L’embolisation des artères utérines est une alternative à la chirurgie développée par les radiologues dans la fin des années 1990.

De nombreuses publications ont montré l’efficacité de ce traitement et notamment son efficacité sur la durée.

Elle présente comme avantages, un séjour hospitalier moins long et un taux de complication moindre par rapport à la chirurgie.

Comment se déroule une embolisation des artères utérines ?

Au préalable, le radiologue reçoit la patiente en consultation afin d’évaluer la gène et d’informer la patiente sur les options thérapeutiques envisageables. C’est au cours de cette consultation qu’il expliquera les principes, bénéfices et risques de l’embolisation.

Le geste est réalisé au cours d’une hospitalisation ou en ambulatoire en fonction des centres.

Une consultation avec un anesthésiste est indispensable car le geste est réalisé sous sédation, voir sous anesthésie générale.

Le radiologue met en place un abord artériel sur l’artère fémorale commune droite, généralement de 5 French de diamètre (plus rarement par voie radiale).

Sous guidage des rayons X, il insère un cathéter pour se diriger dans les artères pelviennes.
Dans ce cathéter, est inséré un microcathéter (2,7 French de diamètre 0,9 mm de diamètre) qui permet, toujours sous guidage des rayons X, jusqu’aux artères utérines droite et gauche.

Après s’être assuré de l’absence de variantes de la normale, le traitement est réalisé par l’injection de microparticules 500 – 700 microns, jusqu’à obturation complète du flux sanguin.

Par la suite, une compression est réalisée au point de ponction avec parfois l’utilisation d’un système de fermeture interne.

Quelles sont les suites de l’embolisation des artères utérines ?

Après l’embolisation, la patiente regagne la salle de réveil, puis sa chambre avec un protocole antalgique.

Des douleurs peuvent se manifester à partir de la première nuit. Ces douleurs pelviennes peuvent durer plusieurs jours parfois.